X-COM 2

Il est temps de faire mon premier vrai post ici … et pour commencer j’ai choisi un de mes jeux préférés … j’espère que vous comprendrez pourquoi en lisant la suite.

Commençons par la base.

Je vous présente aujourd’hui X-COM 2, produit par Firaxis et 2K Games.

Sorti le 5 février 2016, mon compteur Steam affiche 124 heures de jeu dessus.

Comme son nom l’indique, X-COM 2 est la suite logique de X-COM (ça c’est de l’info !), pour être plus précis, la suite de X-COM Ennemy Unknow (2012 / plus de 200h de jeu sur Steam) qui lui même est un reboot d’X-COM Ufo Defense qui date lui de 1994 ! C’est bon vous suivez ?

47255_112065_3940

Nous sommes là sur une franchise qui a donc plus de 20 ans et qui a connu de multiples éditions, éditions qui ont toujours marqué d’une pierre blanche le monde du jeu vidéo. Je vous invite à aller sur la page Wikipédia pour en savoir plus.

Maintenant les présentations faites, attaquons le vif du sujet !

Vous êtes le commandant d’une Task Force Internationale qui a pour but de botter le cul d’aliens qui ont été pris de l’envie subite d’envahir notre sympathique planète … Évidemment il est hors de question de les laisser faire !

Le jeu se déroule en deux temps :

  • La gestion de votre QG, ici un vaisseau gigantesque, le Talion, dans lequel vous pouvez en vrac : entraîner vos troupes, rechercher de nouvelles technologies, fabriquer des armes …
  • Les missions de défense ou d’attaque, pour lequel le but est simple (enfin pas tout le temps) : expliquer aux aliens que leur présence n’est absolument pas souhaité sur Terre.

Une fois ce postulat établit, on peut totalement apprécier le jeu car les deux systèmes se coordonnent parfaitement bien et offre des moments de détente tout comme des moments de stress extrême.

Mais quel est l’intérêt me direz vous ? En lisant ceci, on se dit que c’est un nième jeu basé sur la même rengaine de vilains aliens … et bien non, l’intérêt le voici !

Tout d’abord X-COM 2 c’est une possibilité de personnalisation de son escouade poussée au maximum. Entendez par là que l’on peut composer son équipe de la façon qu’on veut techniquement (en fonction des besoins de la mission) mais surtout visuellement.

Tout est paramétrable (ou presque) de la nationalité de votre soldat, à la couleur de son armure en passant par le motif dessus ou encore le choix de la paire de lunettes qu’il porte. C’est là que réside le principal attrait du jeu, on peut vraiment jouer une équipe qui NOUS ressemble, que l’on a choisi et non imposée.

2016-02-05_00006.jpg

Cela parait dénué d’intérêt puisque ce n’est pas le but du jeu (je rappelle que c’est botter le cul des aliens !), mais croyez moi on y passe des heures et des heures à créer, modifier ses soldats. Le nec plus ultra étant de choisir les voix correspondantes à la nationalité du soldat pour une immersion encore plus complète une fois en jeu.

Une fois cette personnalisation faite, on peut attaquer le deuxième aspect du jeu, les missions à proprement parler et c’est là qu’intervient le second aspect fondamental du jeu : le tour par tour !

Il faut bien comprendre qu’X-COM 2 est un jeu de stratégie au tour par tour et non en temps réel. Lors des missions, vous devez gérer les actions (limitées) de vos soldats durant votre tour avant de céder la politesse à l’IA qui gérera elle le tour des aliens.

Quand je dis « action limitée », je veux dire que chaque soldat a un nombre limité d’action chaque tour, deux pour être précis, qui se résume à se déplacer, à tirer, à se cacher, à se mettre en mode défense. Libre à chacun de combiner ces actions de plusieurs manières afin d’en tirer le meilleur à chaque tour.

Toutes ces actions vous permettent à chaque mission de libérer un/des otage(s), escorter un VIP en lieu sûr, ou plus simplement éliminer la menace alien de la carte.

Certaines de ces missions sont chronométrées, c’est à dire que vous disposez d’un nombre de tours définis au départ pour assurer un succès et c’est là que vient le premier coup de stress, car le jeu oblige à prendre des initiatives, à ne pas rester sur la défensive trop longtemps, à prendre des risques qui peuvent se révéler payants ou bien catastrophiques ! Dans toute guerre, il y a des pertes certaines plus touchantes que d’autres et dans X-COM 2 croyez-moi si je vous dis de ne pas trop vous attacher à votre équipe, vous vous devez d’être un commandant froid et méthodique.

C’est la première chose qui m’a marqué dans ce second volet, la hausse de la difficulté et la nouvelle mouture de l’IA qui est beaucoup plus efficace qu’auparavant. Les désillusions sont arrivées très vite et mes premières équipes ont vite fait les frais de la supériorité technologique des aliens !

2016-02-12_00001.jpg
Votre mémorial s’agrandira quoi que vous fassiez !

Quand je parlais de stress extrême, je ne plaisantais pas ! Certaines missions apportent une frustration et un stress que je n’avais que très rarement connu dans un jeu vidéo. Imaginez un peu … vous êtes avec une équipe parfaite aux premiers abords, sniper, healer, grenadier … enfin la totale quoi. La mission précédente vous a conforté dans votre domination sur le terrain … et là … c’est le drame ! Un simple tir de sniper raté peut vous amener à devoir vous replier et à évacuer, voir pire, à compter les morts sur le champ de bataille. Et là aussi croyez moi, rien de plus stressant que de voir son équipe se faire décimer soldat par soldat sans pouvoir avoir la moindre porte de sortie pour essayer de sauver ce qui peut l’être !

C’est cet aspect « psychologique » qui pousse le joueur à la réflexion la plus précise et la plus longue pour éviter l’échec qui m’a fasciné et plu dans ce jeu. On ne peut envisager d’y aller comme un sauvage en tirant sur tout ce qui bouge parce qu’on sait qu’on va y laisser des plumes et pire encore, même en ayant la stratégie la plus parfaite possible, on est soumis à la probabilité de chance de toucher sa cible qui peut faire tout rater.

En ce sens X-COM 2 est un vrai bijou, car l’on ne peut être sûr de rien, d’absolument rien !

2016-02-24_00001.jpg

Et histoire de compliquer le jeu et d’intensifier le sentiment de frustration qui peut exister chez le joueur, Firaxis et 2K Games ont ajouté ce qui est pour moi une pépite, la cerise sur le gâteau, le mode « Homme de fer ».

Imaginez juste une seconde que le choix que vous venez de faire est définitif … c’est à dire que tout retour en arrière est impossible ? Que rechargez la sauvegarde pour relancer la mission n’est pas autorisé et que le cadavre qui gît sur la carte est la seule chose qui restera à jamais de votre grenadier favori ? … stress extrême je vous dis ! Là, on touche le sublime, le Graal de la stratégie elle-même, car cela nous pousse non seulement à réfléchir plus que de raison mais également à accepter l’échec. C’est personnellement mon mode de jeu favori, même s’il me met dans des états de stress que je ne me connaissais pas.

Comme je l’ai dit au départ, j’en suis à 124 heures de jeu et je n’ai pas encore terminé X-COM 2. Alors certes j’ai recommencé une paire de fois depuis le début, mais surtout, chaque mission se compte en heures tant je passe du temps à réfléchir et à pensez à comment éviter un bain de sang tout en réussissant mon objectif.

Dernière chose que j’évoquerais dans cet article, les « mods ».

Bien évidemment, X-COM 2, même si j’en suis un immense fan, n’est pas parfait, quel jeu peut se targuer de l’être ? Mais là aussi les éditeurs ont eu un coup de génie. Laissez carte blanche aux fans pour développer des « mods », entendez par là des modifications mineures du jeu visant à améliorer la qualité.

Ainsi, en vrac, vous pouvez avoir encore plus de possibilités de personnalisation de vos soldats, de nouvelles voix tirées d’autres jeux vidéos …

2016-02-23_00002
UNSC Squadron au rapport !

… ou encore modifier le comportement des aliens pour augmenter la difficulté (oui oui c’est possible !), ou alors améliorer la rotation de la caméra pour une meilleure vision du champ de bataille …

Cela peut paraître un détail mais laisser cette possibilité est joueur est une marque de qualité de la part d’un éditeur, car il admet qu’il n’a peut-être pas tout fait parfaitement et se propose de donner l’outil afin d’améliorer son jeu !

Quoi qu’il en soit, X-COM 2 reste un des meilleurs jeux auquel j’ai joué ces dernières années, les presque 350 heures cumulées sur les deux volets en sont la preuve.

Pour finir si j’avais une note à donner … 18 sur 20 ! Les deux points manquant venant de certains « mods » qui auraient pu être intégré directement au jeu lors de sa sortie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :