Final Fantasy XIV – A Realm Reborn

Allez on continue sur la lancée Square Enix (oui oui j’adore vraiment ce studio !) avec encore une fois une franchise mondialement connu : Final Fantasy.

 

Final Fantasy est une suite de jeux, en tout 16 opus, qui a été lancée en 1987 sur la NES (Nintendo). Petite précision, je dis 16 opus alors qu’il n’y a que 15 jeux, le numéro 13 ayant été divisé en deux parties.

 

Quand je dis mondialement connu, c’est que le succès n’est plus à faire pour cette saga. Elle a bercé les jeunes années de beaucoup de joueuses/joueurs et par-dessus tout elle a TOUJOURS offert une histoire travaillée avec le plus grand soin. Face à cette notoriété, il est normal que Square Enix ait voulu surfer sur la vague des MMORPG avec cette saga mais cela n’a pas été de tout repos comme vous allez le lire.

final-fantasy-xiv_-a-realm-reborn-hd-wallpapers-33125-4290913.jpg

 

Bienvenue dans : Final Fantasy XIV – A Realm Reborn

 

Avant toute chose, il faut savoir une chose sur FFXIV (FF14). Il est sorti en 2010 sous le nom Final Fantasy XIV : Online et à cette annonce beaucoup de joueurs comme moi on fait le pari de se lancer dans ce monde, tout simplement parce que les Final Fantasy ont toujours une saveur particulière en terme de storyline et on se prend toujours d’attachement pour les personnages. Sauf que là, rien n’était au rendez-vous. Le jeu était brouillon pour certains aspects et beaucoup trop compliqué pour d’autres aspects. On se perdait rapidement dans les quêtes et le vaste monde que nous offrait le jeu. Les critiques sont vites tombées et Square Enix a pris la décision de non seulement changer toute l’équipe de développement mais également (et chose rare) de fermer les serveurs définitivement à peine un an après la sortie du jeu. Cela sentait réellement mauvais pour le studio car un MMORPG qui se solde par un échec est généralement mauvais signe car c’est un pari risqué d’en lancer un. Sauf que là, nous avons à faire avec un studio japonais … et je peux vous dire que le Japon n’a pas la même façon d’aborder les choses.

 

Le nouveau producteur du jeu (Naoki Yoshida) a décidé de refondre complètement le jeu et a promis une nouvelle version rapidement. Deux ans après, en 2013, c’était chose faite avec Final Fantasy XIV – A Realm Reborn. Dans ce titre se cache la vraie subtilité de cette refonte. Plutôt que de se concentrer uniquement sur une refonte technique du jeu, les développeurs ont aussi pris la décision de refondre l’histoire, en gardant trace de la précédente version. En somme « historiquement » parlant la première version du jeu se conclue par la fin du monde suite à l’apparition de Bahamut (ce qui connaissent un peu FF savent ce qu’il représente) et la deuxième version du jeu démarre 7 années après l’apparition de Bahamut quand le monde a été en partie reconstruit.

 

Cela parait bête, mais cette continuité dans l’histoire n’a pas laissé les joueurs sur leur faim. Ceux qui ont pris le pari de revenir sur FFXIV (comme moi) n’ont pas eu l’impression de recommencer à zéro l’histoire et ça c’est bien une chose vitale pour un joueur, ne pas avoir le sentiment qu’on vous prend pour un pigeon quand une nouvelle version sort (à la méthode Secret World par exemple). En ça les japonais sont magnifiques ! Je l’ai déjà dit dans un autre article, mais les studios de jeux japonais et en particulier Square Enix, prennent soin des joueurs et surtout considèrent leurs attentes et leurs souhaits afin de coller au mieux à la volonté du client.

 

Voilà pour l’historique du jeu,  maintenant passons au jeu en lui-même … et je le dis de suite, c’est LE PLUS BEAU MMORPG auquel j’ai pu jouer ! On sait que Square Enix soigne le visuel de chacun de ses bébés (FFXV, Tomb Raider, …) mais là c’est purement beau. On retrouve les graphismes léchés de FFXIII (I & II) mais mis dans le bain des MMORPG. La personnalisation des personnages est soignée, les environnements sont vivants (cycle jour/nuit, soleil/pluie), les espaces sont vastes que ce soit les déserts ou les forêts, bref moi qui suis très attaché à la beauté graphique, c’est juste parfait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ensuite, on retrouve dans FFXIV tous les ingrédients d’un bon Final Fantasy. Un monde riche en couleur, des chocobos, des monstres mignons et d’autres bien moins et surtout, surtout, une histoire immense !

Vous êtes un Guerrier de la Lumière, né pour protéger Éorzéa (le monde du jeu), mais tout cela vous ne le savez pas au départ, vous le découvrez au fur et à mesure de vos missions/quêtes. Vous rencontrez tout un tas de personnages qui vous mène sur la voie qui est la vôtre, personnages qui ont tous leur importance à un moment donné.

 

Quand je dis que l’histoire est immense, j’entends par là vraiment immense. FFXIV de base (sans les extensions dont je parlerais plus bas) représente des dizaines et des dizaines d’heure de jeu. Je ne saurais pas dire précisément combien, mais je pense que pour atteindre le niveau 50 (level maximum du jeu de base), juste en faisant l’histoire à un rythme normal, je pense qu’on approche les 150h (en incluant les cinématiques). C’est colossal, et encore c’est juste l’histoire principale du jeu. Si on rajoute à cela toutes les quêtes annexes, je ne veux même pas savoir combien cela représente d’heure en plus. Vous comprenez donc que le joueur a de quoi faire sur le jeu et il est très difficile de s’ennuyer dans ce magnifique monde.

 

Au niveau des personnages, comme tout bon MMORPG, il faut choisir une classe afin de la faire progresser, et là Square Enix a été ingénieux ! Vous pouvez choisir une classe de base et ne jouer que celle-là, mais rien ne vous empêche, passé un certain niveau, de changer de classe … en somme vous pouvez passer de Paladin à Barde en deux clics ou encore de Barde à Mage Blanc. Du coup cela représente encore plus de temps de jeu, parce que si vous êtes Paladin niveau 30 et que vous décidez de passer Barde, vous redémarrez au niveau 1. Alors ça peut paraître violent, mais ça ouvre énormément de possibilités et cela permet de jouer chaque classe au grès de nos envies.

Petite précision, cela vaut aussi pour les métiers d’artisanat et de récolte, qui sont basés sur les mêmes mécaniques de niveau (monter niveau maximum en pêche, je vous raconte pas !).

 

Afin de prolonger cette durée de vie, Square Enix sort fréquemment des mises à jour du jeu qui rajoutent des quêtes dans l’histoire principale mais aussi des quêtes annexes. La fréquence varie mais c’est au moins une fois par trimestre. Cela permet de ne pas tourner en rond trop longtemps sur les donjons et/ou les raids.

 

Et cerise sur le gâteau, des DLC sortent également ! Alors sur une fréquence bien plus longue (un tous les deux ans) mais là c’est d’un autre niveau. A la manière des extensions sur WoW, on se retrouve avec la même ici. En résumé, 10 niveaux de plus pour chaque classe, de nouveaux raids, de nouveaux donjons, de nouvelles classes de personnage, une nouvelle intrigue à suivre dans l’histoire et … encore des dizaines d’heures de jeu à faire ! Pour le moment, deux extensions sont sorties :

  • Final Fantasy XIV : Heavensward, qui se situe dans la contrée d’Ishgard
  • Final Fantasy XIV : Stormblood, qui se situe dans la contrée d’Ala Migho

 

 

Chaque extension doit représenter dans les 60-70 heures de jeu supplémentaires. C’est vous dire à quel point Square Enix soigne ses joueurs pour éviter qu’ils s’ennuient !

 

Une troisième extension Final Fantasy XIV : Shadowbringers est prévu pour l’été 2019.

 

Il y a tellement à dire sur FFXIV que cela prendrait des centaines de ligne, aussi je conclurais par deux choses. La première c’est que comme pas mal de MMORPG il faut un abonnement payant pour pouvoir jouer pleinement au jeu (12.99€/mois) et j’insiste sur le pleinement parce que toujours comme pas mal de MMORPG, FFXIV dispose d’un accès gratuit qui permet de tester le jeu et ses mécaniques jusqu’au niveau 20.

 

Aussi je ne saurais que vous conseiller d’aller y faire un tour, histoire de voir ce magnifique monde et de vous faire votre propre idée dessus.

 

P.S. : Je n’y joue plus actuellement, mais j’ai prévu de prendre un abonnement pour la sortie de la nouvelle extension en juillet 2019.

 

P.S. 2 : Si vous avez l’occasion, je vous conseille aussi de profiter de l’OST du jeu, en particulier « Dragon Song », c’est magnifique pour les oreilles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :