Star Wars – The Old Republic

Allez, aujourd’hui on ne rigole plus ! On attaque un ÉNORME morceau vidéo-ludique puisqu’il réunit deux choses à l’impact énorme … le MMORPG et la licence Star Wars, et croyez-moi il va y avoir matière à dire.

 

Bienvenue dans : Star Wars – The Old Republic

 

415435-swtor-wallpaper-1920x1080-2560x1600-cell-phone

 

Star Wars – The Old Republic (ou plus sobrement SWTOR) a été édité par Bioware et lancé en décembre 2011. Il fait suite à un premier essai de Sony en 2003, Star Wars Galaxies. Coup marketing oblige, les serveurs de Sony ont fermés à peine quelques jours avant que ceux de Bioware ouvrent. Et oui, quand on fait du Star Wars, on calcule absolument tout !

 

SWTOR est donc un MMORPG situé dans le monde le plus vaste qui existe actuellement … Star Wars. Les possibilités sont illimitées tant on peut se permettre de choisir l’époque que l’on souhaite développer, il y a toujours de quoi remplir une storyline (voir plusieurs) dans Star Wars. Ici, choix a été fait de situer le jeu au moment de l’Ancienne République. Pour les profanes, disons que cela se passe 2000 ans avant le tout premier film. Si cela ne vous parle toujours pas, sachez simplement que l’Ancienne République est une période qui fascine les fans, car si elle n’a jamais été développé au cinéma, elle a eu droit à son lot de romans et surtout elle fait référence à un des personnages les plus aimés de cet univers : Revan.

 

Lors de sa sortie SWTOR a rencontré un franc succès, mais il était facile de parier sur la masse de joueurs car comme je l’ai déjà évoqué dans d’autres articles, estampiller un jeu « Star Wars » suffit généralement à ramener du monde. Tout le problème revient donc à savoir garder les joueurs présents sur le jeu, encore plus dans un MMORPG. Et c’est là que les choses se sont compliquées pour Bioware. Mais là aussi on y reviendra plus tard.

 

Graphiquement SWTOR est propre, bien au-dessus d’un World of Warcraft, et bien en dessous d’un Final Fantasy XIV, mais dans l’ensemble c’est très correct. Que ce soit au niveau des personnages ou même des décors, l’ensemble fonctionne bien et arrive à nous plonger dans l’ambiance Star Wars sans aucun mal. Le tout est tout de même amplifié par une OST digne des films et on retrouve rapidement les thèmes principaux que l’on peut connaître, ce qui renforce le plaisir (et les légers frissons) de se promener dans ce monde. J’émettrai quand même un léger bémol sur les quelques bugs résiduels qui peuvent trainer à droite ou à gauche, ce n’est pas grand-chose en soit mais c’est dommage qu’à sa sortie un jeu soit mal cadré à ce niveau-là.

 

 

Sur le jeu en lui-même, commençons par la base ! Vous êtes plutôt Empire ou plutôt République ? Plutôt Sith ou plutôt Jedi ? Si dans certains jeux le choix de la faction ne parle pas vraiment au joueur, ici il est évident que cela donne à réfléchir. En soit, c’est équivalent à Horde ou Alliance dans WoW, mais on parle de Star Wars là, et on sait très bien que le choix entre Sith ou Jedi peut faire l’office d’un débat durant de longues heures. Donc à vous de choisir votre camp, et dans chacun des camps, vous disposez au choix de quatre classes. Deux sont des adeptes de la Force (donc Jedi/Sith) et deux ne le sont pas. Là où Bioware ne s’est pas trop compliqué la vie, c’est que les quatre classes de l’Empire, on les retrouve à l’identique dans la République, seul le nom change pour coller à la faction. C’est bien et dommage à la fois. On sent la volonté de ne pas se prendre la tête et de compliquer le jeu mais on se dit aussi qu’au moins si on passe d’une faction à l’autre, on retrouvera ses marques rapidement.

 

Enfin. Une fois la faction et la classe choisie, il est temps de faire ses premières armes. On démarre niveau 1 et comme dans tout MMORPG on doit progresser pour gagner de l’expérience et des niveaux. Ici le niveau du jeu de base est limité à 50. Chaque classe possède sa propre storyline et ça c’est un très gros point fort du jeu. Vraiment. Les histoires des huit classes sont extrêmement bien ficelées (celle de l’agent impérial est juste magique !) et on se prend vraiment au jeu en progressant de planète en planète. En parlant de planète tiens, on y retrouve les grands classiques qui font plaisir : Coruscant, Tython, Korriban, Alderaan … chacune va offrir des paysages soignés pour donner une ambiance particulière et c’est très réussi. A noter que certaines planètes sont « mono-faction », vous ne croiserez pas de joueurs impériaux sur Coruscant par exemple ou pas de joueurs républicains sur Korriban.

 

hXNtSfT

 

 

Tout au long de votre montée de niveaux, vous aurez la possibilité de faire des zones litigieuses (ZL), équivalent des donjons, elles apportent leur lot d’équipement mais surtout leur contribution à l’histoire. Si sur FFXIV les donjons peuvent paraitre totalement déconnectés de l’histoire principale, ici ce n’est pas le cas. Les ZL s’intègrent parfaitement dans l’histoire et ont leur importance sur le déroulement de la trame générale. Une fois arrivé au niveau maximum vous aurez accès aux opérations (raids). Encore une fois, à l’image des ZL les opérations apportent un vrai plus à l’histoire et au contenu de la trame générale. Sur le jeu de base, elles sont surtout permis de clore le premier chapitre de l’histoire et d’ouvrir la voie à la suite du jeu.

 

La suite du jeu justement … parlons-en ! Et c’est là que les choses se sont vraiment compliquées pour Bioware. Très rapidement le contenu est venu à manquer pour les joueurs et le rythme des mises à jour n’étaient clairement pas suffisant pour entretenir la masse de joueurs. Les serveurs se sont dépeuplés peu à peu et il a fallu attendre la sortie de la première extension (avec la planète Makeb) pour voir revenir une partie des joueurs. Mais ce n’était qu’un pansement de fortune pour couvrir une plaie bien plus profonde. La quantité de joueurs fait clairement le yoyo sur SWTOR. Le contenu « end-game » que propose le jeu n’est pas à la hauteur des attentes des joueurs, il se fait vite (malgré les différents niveaux de difficultés) et n’offrent pas l’envie de le refaire encore et encore. Pire encore, sur certaines extensions ajoutant du contenu, le développement mal fait et les bugs récurrents ont réussi à dégouter certains joueurs pour un bon moment.

 

Pour illustrer ce manque de contenu, il faut savoir qu’une partie de la communauté a fait un « sitting » sur le jeu en signe de protestation. Plus de 150 joueurs se sont rassemblés au même endroit en inondant le chan public de revendications concernant le devenir du jeu. Pour l’anecdote, les serveurs sont tellement mal dimensionnés que ce rassemblement a réussi à faire planter le cluster « Fr » … 150 joueurs … on voit les soucis de développement n’est-ce pas ?

 

Pire encore, une des dernières extensions, qui voulait apporter un nouvel axe, a pris tous les joueurs de court tant l’invraisemblance dans l’histoire était forte. Coopération entre Empire et République contre un ennemi commun, personnage au départ non utilisateur de la Force qui se retrouve à l’être (dans l’histoire, pas dans les compétences), rien n’a été épargné aux joueurs qui ont, pour la plupart, décidés de quitter le jeu (comme moi). Bioware n’a pas su gérer ce départ massif de joueurs et à continuer à appliquer des méthodes non efficaces (lancement du free-to-play, groupement des serveurs, …) sans succès.

 

C’est vraiment dommage au final, parce que SWTOR offre la possibilité de surfer sur le monde le plus vaste en termes de possibilités et de maintenir un intérêt presque indéfiniment pour le joueur. Hors Bioware semble s’être contenté du minimum, du strict minimum et d’avoir surfer sur le nom « Star Wars » pour faire son business.

 

A ce jour SWTOR reste un des jeux sur lequel j’ai pris le plus de plaisir à jouer et qui m’a permis de rencontrer des personnes qui sont maintenant de vrais amis (coucou les Wookiees !), mais il reste également le jeu qui m’aura laissé le goût le plus amer en bouche tant le manque d’intérêt du studio pour les joueurs est flagrant. Sur un MMORPG il est important d’être à l’écoute des désirs des joueurs car ce sont eux qui font faire que le jeu durera dans le temps. Si vous ne proposez pas de contenu suffisant pour les retenir, ils partiront, dépeuplant ainsi vos serveurs et faisant tomber le jeu dans l’oubli le plus profond. Blizzard (pour WoW) et SquareEnix (pour FFXIV) ont compris ça, et je n’arrive pas à comprendre comment Bioware ne l’a pas compris. Peut-être que la licence Star Wars était trop imposante pour eux, qu’ils n’ont pas les épaules pour l’assumer. Mais quoi qu’il en soit, il est dommage que SWTOR n’ai pas été à la hauteur dans le temps, vraiment dommage.

 

P.S. : Bioware a récemment annoncé un retour aux bases de l’histoire et du nouveau contenu … personnellement je n’y crois plus … mais je souhaite vraiment que ce studio comprenne et écoute les joueurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :